Ira, ira pas en crèche

6 juil

Combien d’entre vous ont bataillé pour obtenir une place en crèche ? J’imagine beaucoup ! Les places y sont chères, mieux vaut s’inscrire tôt, demander un temps complet, être propriétaire, inscrit sur les listes électorales, sucer s’adresser aux bonnes personnes, etc.

Cette place je l’ai, ou plutôt Petit Nombril l’a. Nous avons en effet eu le plaisir de recevoir le fameux sésame tant espéré. D’autant plus que la crèche est vraiment extraordinaire. Ce genre d’accueil où tu laisserais ton enfant sans problème. Une structure chaleureuse, familiale (agrément pour 25 enfants), les repas bio à base de l’agriculture locale sont mitonnés sur place en fonction du régime de chacun, le lait maternel y est le bienvenu, les couches lavables également. Les parents sont chaleureusement accueillis tout au long de l’année si ils souhaitent participer à la vie de la crèche. On invite par exemple ces derniers à s’y rendre le jour de l’anniversaire de l’enfant afin de faire un gâteau tous ensemble. Pour autant on ne les appelle pas au moindre bobo. Une directrice à l’écoute des enfants, reconnaissant la difficulté de se séparer et accompagnant au mieux cette étape importante.

Bref, une crèche formidable. Et pourtant, et oui il y a bien un "mais" je crois que nous allons refuser cette place (pour le plus grand bonheur de la longue liste d’attente).

Le problème est très simple, je suis en congé parental jusqu’en décembre. Depuis le début de nos échanges avec la directrice (soit juillet 2010) nous avions évoqué une rentrée aménagée tel que cela peut se faire pour les tout petits. Nous pensions à une rentrée en douceur courant novembre. Revirement de situation, aujourd’hui, date à laquelle nous devions finaliser le dossier, elle nous apprend que les modalités ont changées et que ce sera rentrée le 25 aout (à la limite courant septembre).

Malgré notre discussion, cette date n’est pas négociable. On nous demande une validation du contrat le 29 juillet au plus tard. Je devrai donc déposer ma fille en crèche tous les jours alors que j’ai fait le choix de mettre en pause ma carrière professionnelle pour justement m’occuper d’elle. Par ailleurs en prenant ce congé, on a fait le choix d’être pauvres pendant 6 mois (j’ose même pas te dire tout ce que je perds chaque mois en allant pas bosser) et il faudrait que l’on paie une crèche qui ne nous est pas franchement utile. Là va falloir faire un choix, car on ne pourra pas vivre sous un toit, manger et payer la crèche (je te parle même pas de se faire un petit extra).

En y réfléchissant, le problème est ailleurs. Car si on voulait on pourrait trouver une solution. L’argent ? On en a bien mis de côté (même si ça fait chier de le dépenser comme ça). La mettre en crèche à 6 mois ? Ca sera ni la première, ni la dernière et je suis sûre qu’elle s’y sentira très bien.

Non le problème à vrai dire, et je remercie la crèche de me l’avoir mis sous le nez, c’est est-ce que j’ai envie de reprendre le boulot ? Si tu me poses la question différemment à savoir "est-ce que j’ai envie de reprendre CE boulot" ma réponse sera NON NON NON ! Cette entreprise, je l’ai intégrée pleine d’espoir, puis non seulement j’ai vite déchanté, mais en plus j’y vois quotidiennement des gens se faire rabaisser. On est sans cesse à la limite du harcèlement, et tout ça par un petit chef (pas le mien heureusement) embauché par copinage plus que par compétence. Cette atmosphère me pèse et durant ma grossesse c’est avec la boule au ventre que j’allais travailler. Pourtant mon boulot je l’aime, mais tout ce qu’il y a autour pas du tout. En plus je vois bien que je n’ai plus de possibilité d’évolution.

Du coup assez rapidement j’ai décidé de mettre à profit cette pause professionnelle pour refaire mon CV, réfléchir à l’après, postuler pourquoi pas. C’était clair et net que je ne souhaitais pas y retourner, du moins pas pour longtemps. Et désormais je me demande même si c’est utile de mettre toute mon énergie dans une recherche d’emploi alors que mon énergie serait bien plus utile au profit de ma fille. Mon enfant si désirée, si demandeur d’attention, amour et présence.

***

Ce soir avait lieu la fête d’accueil des nouveaux entrants. La directrice a convoqué tous les enfants intégrants la crèche en septembre ainsi que les parents. Nous avons évoqué les règles de vie, visité la structure, écouté l’infirmière, rencontré le personnel… et durant cette réunion, j’avais la nausée, le pouls qui s’emballait et les larmes qui montaient. La simple évocation de laisser ma fille m’angoisse. Il faudra pourtant bien le faire un jour. Mais est-ce que ce jour doit être le 25 août 2011 ?

Est-ce que mon ambition professionnelle peut être mise au second rang pour un an, deux ans… je ne sais pas le temps qu’elle rentre à l’école.

Est-ce qu’on s’en sortira financièrement ? Est-ce qu’il ne vaut pas mieux gagner moins, pour payer moins d’impôts ? (non non aucune allusion politique là dedans)

Est-ce que je suis faite pour être une mère au foyer ? Est-ce que je ne vais pas m’ennuyer ? Est-ce que j’arriverai à me réaliser en tant que femme sans cette reconnaissance sociale qu’est le travail ?

Est-ce que je ne me pose pas trop de questions ? Est-ce qu’à partir du moment où on ne le sent pas, c’est que ce n’est pas le moment et qu’il faut arrêter de trop se prendre la tête et profiter tout simplement ?

***

Et toi tu as repris le travail à quel moment après la naissance de ton enfant ?

About these ads

39 Réponses to “Ira, ira pas en crèche”

  1. Cécilie 06/07/2011 at 00:24 #

    Pas d’expérience à partager, mais mon choix, notre choix.

    On a décidé que je me permets une pause de un, deux, trois ans. On a décidé qu’on vivra avec un budget beaucoup plus serré, mais que je serai là pour ma fille car elle a déjà un papa beaucoup absent pour le boulot. Si je reprenais un travail comme avant, je ne voyais plus ma fille qu’entre 22 heures et 8 heures le matin : quand elle dort. Et je payais une nounou en horaires de nuit et de week-end (puisque je travaillais un week-end sur deux et c’est ce que fait Chéri aussi). En comptant les frais d’essence, d’entretien de la voiture, on n’aurait pas gagné grand-chose de plus que si je reste un peu à la maison, avec elle. Alors je reste avec elle. Un an ? Deux ans ? Trois ans ? On verra…

    C’est dur de faire ce choix, je ne sais pas si je suis faite pour être maman au foyer. Et je dois déjà m’imposer pour que l’on ne profite pas de cette situation (pour me coller le rejeton de Chéri dans les pattes dès que la mère n’a pas de nounou. J’ai appris à dire non : faut pas déconner, hein, je fais pas dans le social.) Mais pour l’instant on reste sur ce choix et on verra la suite. J’ai encore des indemnités chômage pour nous aider à tenir, ensuite… faudra faire avec le seul petit salaire de Chéri.

    • carolacheche 08/07/2011 at 10:46 #

      On en a déjà un petit discuté en privé toutes les deux. Effectivement si j’avais été dans ta situation, c’est évident que j’aurais fait pareil. Et je crois même que si ma boite venait à me licencier j’en sauterais de joie. Mais prendre moi même la décision de lâcher un CDI tout proche de chez moi avec des horaires cool, je ne me sens pas.
      D’autant plus que ce sera plus difficile de trouver un emploi en étant au chômage que si je suis déjà en poste (je crois du moins).
      Tu as bien de la chance de pouvoir profiter de Jeanne. Si tu es épanouie dans ce contexte c’est la meilleure chose que vous pouvez offrir à votre fille.

      • Maman Sioux 08/07/2011 at 13:54 #

        Trop fort ! Moi aussi je crois que si j’étais licenciée, à long terme, je sauterais de joie ! Enfin, peut-être pas. Mais ça m’obligerait à réfléchir vraiment à la question (même si financièrement, je vois pas trop comment on ferait vu nos charges et que je me sens pas malheureuse non plus dans mon boulot, c’est plutôt sympa – c’est juste que mon fils me manque parfois).

  2. Lily2b 06/07/2011 at 00:26 #

    Je me retrouve totalement dans tes mots.
    J angoissais à l idée de reprendre mon travail, travail que j aime mais qui est tellement moins épanouissant que ma fille.
    J ai du la laisser car financièrement ça aurait été trop galère avec la maison à payer à finir d aménager etc …
    Elle avait presque 6 mois.
    Meme maintenant il suffirait de peu pour que je démissionne …
    La raison m emporte …
    Profite de ta puce, le temps passe tellement vite.

    • carolacheche 08/07/2011 at 10:51 #

      Ca va en faire hurler plus d’une (et moi la première!!) mais concernant l’aspect financier, si je négocie une rupture conventionnelle et que je touche le chômage, je "gagnerai" mieux ma vie qu’en allant travailler et en payant la crèche…. Ca me fait râler ! Et pourtant ce n’est pas une solution à long terme (j’y ai pourtant pensé).
      J’ai également pensé prendre un 4/5, et là c’est encore l’aspect financier qui prime. Je perds trop de salaire, ça ne compense pas avec un jour de moins de garde à payer.
      Du coup ça risque d’être reprise anticipée à plein temps dès septembre. Gné !

      Par contre hop hop hop je vais me bouger le derrière pour refaire mon CV et me lancer activement dans une recherche d’emploi. Car cette boite, je ne la supporte plus.

      On a des choix à faire, parfois difficile, mais comme tu dis, souvent la raison l’emporte. C’est aussi ça être parents responsables.

  3. Fleur 06/07/2011 at 07:23 #

    Alors là c’est marrant, hier je pensais à formuler un billet exactement dans le ton du tiens..
    J’ai arrêté de travailler pour m’occuper de mon fils et on a également "gagné" une place en crèche..
    Seulement voilà en Espagne dans mon secteur on travaille minimum 45 heures par semaine de 8h à 19h..
    Je suis autant dans le flou que toi et c’est très difficile de prendre une décision..
    Je pense qu’aucune maman ne choisirait de retourner précocément au travail si elle en avait le choix alors si on peut se le permettre en se serrant la ceinture autant profiter de ce luxe..
    Certes vous allez devoir faire des concessions, et le rôle de maman au foyer n’est pas très valorisant mais le temps file et ces moments de complicité ne se représenteront pas..
    Je te soutiens à 100%.
    Biz

    • carolacheche 08/07/2011 at 10:56 #

      45 heures !!!! Il y a trois ans, je bossais à 1h de TGV de chez moi, je partais à 6h30 et rentrais à 20h, j’étais certes bien payées, mais c’était totalement incompatible avec la vie familiale dont je rêvais. Désormais maman, je suis bien contente d’avoir trouvé un 35h (sans heure sup). C’est bien plus compatible avec cette nouvelle vie.

      Je comprends tout à fait que tu gardes ton fils. Et comme tu dis c’est un luxe. Nous ne sommes pas sûrs d’arriver à assumer avec un seul salaire. Rien que notre loyer bouffe une grosse partie du salaire (c’est ça de vouloir se la péter à vivre dans une région TRES côtée).

      Il semblerait qu’on s’oriente plus vers une reprise du travail anticipée pour moi. Mais rien n’est encore validé à 100%.
      On se laisse quelques jours pour peser le pour et le contre.

      Merci de ton soutien.
      A bientôt

      Bises

  4. Eve petite souris 06/07/2011 at 08:23 #

    Repris le travail à 4 mois, un mois plus tôt que prévu pour cette fameuse place en crèche aussi… ça n’a pas été simple, surtout en maintenant un allaitement exclusif…
    Pour le futur enfant l’entrée en crèche se fera à 6 mois révolus, pas avant!
    Par contre niveau budget je sais pas comment on pourrait se débrouiller, c’est pas simple.

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:00 #

      Pour le deuxième enfant je m’arrêterai certainement au moins un an ! je ne me ferai pas avoir comme aujourd’hui. Nous aurons alors certainement plus d’aides nous permettant de joindre les deux bouts. Et si ce n’est pas le cas, on épargnera suffisamment pour s’offrir le luxe.
      En congé parental ce n’est pas ce que l’on touche qui nous fait vivre (ça se saurait) donc pour ces 6 mois on avait prévu le coup… Mais pas pour plus longtemps :(

      Aller je vais écouter Lorie pour avoir la positive attitude et me dire que cette crèche elle est super, ma fille n’aurait pas pu trouver mieux (à part sa maman SNIF SNIF SNIF).

  5. Maman Sioux 06/07/2011 at 08:23 #

    De mon côté, j’ai repris à la fin du congé maternité standard. Au départ, je pensais que j’aurais plus de mal que ça à vivre cette séparation mais ça ne s’est pas trop mal passé et à ce moment-là, je saturais un peu d’être à la maison, ce qui m’a aussi aidée à vivre la transition, en fait.
    Personnellement, j’ai besoin du travail pour l’aspect reconnaissance sociale que tu évoques… mais avoir mon 80% me paraît aussi vital ! Et certains jours, je me dis que ça serait tellement bien de pouvoir m’occuper de mon petit à 100%. Ca me plairait, j’aurais vraiment l’impression de faire le bon choix pour lui, je serais fière d’être là chaque jour à son écoute et certaine que quelqu’un s’occupe de lui au mieux de nos choix éducatifs. Mais je pense, et Papa Sioux également, que je ne m’épanouirais pas à la maison à long terme. Cela dit, je conçois totalement que d’autres femmes y arrivent et à la limite, je les envie.
    Et puis de toutes façons, avec les choix de vie qu’on a fait, on a trop besoin de nos 2 salaires, c’est aussi un fait. Et je gagne quand même significativement plus que ce que nous coûte 40h de nounou par semaine donc la question ne s’est jamais posée au niveau financier. Je m’autorise tout de même à rêver que peut-être, quand on en sera au 3e enfant, si le salaire de Papa Sioux nous le permet alors, je prendrai moi aussi un congé parental pour profiter de mes petits et je me trouverai aussi une activité pour occuper et donner un rythme à mes semaines, autre que celui des horaires d’école… On verra !
    Et pour en revenir à toi, je pense effectivement que dès lors que tu ne le "sens pas" de laisser ta fille, que tu te poses autant de questions, c’est que tu n’es pas prête à reprendre : reste avec ta fille sans hésiter ! Le jour où tu auras l’impression de saturer, tu seras toujours à temps de changer et de chercher un nouveau job.

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:07 #

      Financièrement c’est clair et net qu’entre rien et mon salaire c’est tout vu. On avait d’ailleurs mis de l’argent de côté pour "affronter" ces 6 mois de congé parental où, il faut le dire, le petit pécule de la CAF ne fait pas vivre. Mais on avait pas prévu plus de 6 mois, il va donc faire un choix. Un choix qui me fait déjà mal, mais d’un autre côté je suis en confiance avec le personnel de la crèche. Je pense qu’elle y sera bien. C’est surtout moi qui doit faire un travail sur moi même… Sans doute le plus difficile.

      Par contre pour un prochain bébé, c’est évident que je m’arrêterai plus longtemps. J’ai envie de me consacrer à mes enfants, je le sens c’est comme ça. Comme si être mère était ce qui manquait à ma construction personnelle.

      Mais d’ici là j’ai un objectif : changer de boulot !!!

      Merci de ton soutien. J’allais dire à bientôt, mais non à samedi en fait ;) (J’adore!!!!)

      • Maman Sioux 08/07/2011 at 13:47 #

        huhu, à samedi, c’est oufff ça !!!
        Bon courage pour les candidatures ! En mettant ta fille dès septembre (une fois que tu auras accepté cette idée), ça te permettra de chercher activement du boulot d’ici ta reprise, non ? Ou tu vas reprendre avant la fin de congé parental du coup ?

      • carolacheche 08/07/2011 at 22:53 #

        Non je reprendrai le boulot (si ils veulent bien me revoir plus tôt). Je ne vois pas l’intérêt de rester à la maison si Petit Nombril n’y est pas. Pour faire quoi ?! le ménage ? je vais encore me faire avoir dans l’histoire ;)

  6. mumaddict 06/07/2011 at 08:47 #

    j’ai un peu le même soucis que toi. j’ai gagné le sesame de la place en crèche : 1 temps plein pour le Pti prince a partir du 29 aout. il aura 3 mois 1/2. oui mais ca c’était lorsque je comptais reprendre à mi-temps …..

    mais voila, apres de longues conversations, reflexions avec l’homme, je prend un congé parentale à temps plein. Une place en crèche pour le pti prince n’est donc plus utile,mais comme je reprends mes etudes, avoir quelques journées seule, ca serait plutôt pas mal. J’ai alors demandé a la directrice si on pouvait diminuer le contrat et reculer la rentrée …. verdict : diminuer oui, reculer non !!^^ Et moi qui recule sans cesse le debut de l’allaitement mixte ….
    Et pour le Moustique qui lui va a la crèche en temps plein, diminution de contrat impossible !! c’est du n’importe quoi ! soit il ny va plus, soit il reste en temps plein !!^^ il va donc continuer en temps plein … mais bonjour la facture !!

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:13 #

      Un peu de souplesse Madame la crèche ! Ce sont des choix vraiment difficile, tant moralement que financièrement.
      (J’imagine déjà tous les parents qui n’ont pas eu la place en crèche et qui hurle en lisant nos témoignages).

      Nous avions demandé un temps plein à la crèche, on va essayer de trouver un arrangement pour passer sur 4 jours uniquement car mon homme peut s’arranger pour avoir le mercredi ou jeudi. Ca ferait une coupure pour Petit Nombril, et un jour de garde en moins à payer.

      C’est bien que tu reprennes les études, bravo ! tu vas faire quoi ?

      Courage pour cette nouvelle année qui commence ;)

  7. faithfullyyours 06/07/2011 at 10:04 #

    La nourrice c’est vraiment inenvisageable pour faire la soudure entre la rentrée en décembre et une éventuelle nouvelle place plus tard? Moi je dis ça j’y connais rien hein!

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:16 #

      Si ça serait possible. Mais d’une part je ne suis pas sûre d’en trouver une dans les délais, aux dates qui nous conviennent et surtout qui nous fasse confiance.
      C’est compliqué…
      Et si je refuse la place en crèche au dernier moment, je vais être blacklistée pour un moment ;)

  8. Marie 06/07/2011 at 16:33 #

    Pas de crèche ni de nounous pour nous, je prend un congé parental (un an minimum mais très probablement les trois ans)
    Quand je suis tombée enceinte et que je pensais n’attendre qu’un seul enfant, j’avais déjà l’envie de faire une pause avec ce bébé, en plus du congé maternité légal, je voulais m’arrêter au moins jusqu’aux 6 mois de mon bébé, puis ne reprendre qu’à temps partiel.
    Une fois que j’ai su qu’ils étaient deux, c’était une évidence, j’allais prendre mon congé parental, parce que je ne me voyais pas faire la course le soir entre récupérer les petits chez la nounou, la grande, les repas, les bains…Et puis il n’y a pas tellement de crèches dans ma campagne, et trouver une nounou qui accepte deux bébés c’est un parcours du combattant, et tout simplement, j’avais envie de profiter de mes enfants.
    Quand ma grande est née, j’ai repris le travail au bout de trois mois, je ne travallais qu’à mi temps et ma fille était gardée par sa mamie, mais j’ai l’impression d’être passée à coté de plein de choses : ses premiers pas, sa première dent…

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:24 #

      Comme je te comprends ! Surtout avec des jumeaux, si tu peux profiter pleinement de tes enfants, leur apporter un maximum de temps et d’attention, c’est formidable. C’est du temps qu’on ne pourra jamais rattraper, ça n’a pas de prix.
      "Ses premiers pas, sa première dent"… tu veux me faire pleurer ? Avoue c’est ça hein, tu veux que je sombre au fond du trou ? :(

  9. La Maman Oiseau 06/07/2011 at 22:50 #

    J’ai repris au 3 mois de l’Oisette, en la laissant pour 3 semaines à son père, puis à sa nounou. Bien que j’ai ressenti ça comme très tôt, ça s’est vraiment très bien passé. Ton article m’interpelle tout particulièrement, car quand j’ai repris le travail, j’ai compris qu’il fallait que je change d’employeur au plus vite. Avoir un enfant, c’est ouvrir les yeux sur des réalités qu’on ne peut pas voir quand on a le nez dedans. Alors je me suis bougée, et j’ai changé. Là où je suis aujourd’hui, c’est vraiment formidable. Je suis épanouie, heureuse et vraiment bien dans mon job. L’équilibre entre la maison et le travail se fait doucement, mais sûrement. Je ne sais pas quelle mère je serais si je n’avais pas repris le travail, mais je sais quelle femme je serais. Pas la femme que j’ai envie d’être, et pas la femme équilibrée que je suis. A chacune de voir ce dont elle a besoin. L’arrivée d’un enfant détermine ces choses-là très très clairement, je crois :)

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:28 #

      Ton témoignage me fait du bien. Il me conforte dans l’idée de reprendre pour mieux en partir ;)
      C’est peut-être ça qui manque à mon équilibre. Forcément si je me lève avec le plaisir d’aller travailler (comme j’avais autrefois) ça sera beaucoup plus simple de laisser ma fille, de plus est entre de bonnes mains.
      Au boulot Caro : CV et c’est parti

  10. Happy Housewife 07/07/2011 at 01:09 #

    Toujours pas repris et ça ne me manque pas !
    Le fait de pouvoir voir mon enfant grandir chaque jour est le plus beau des cadeaux…
    Mais il faut avouer que c’est aussi très fatiguant. Chaque situation a ses inconvénients.

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:30 #

      Oh ça c’est sûr. J’arrête pas de le dire que mes journées au bureau étaient moins fatigantes que mes journées avec Petit Nombril (mais au moins je perds du poids) ;)

  11. LuPlume 07/07/2011 at 02:21 #

    Alors, moi, je n’ai pas eu ce fameux sésame, et ça me cause bien des soucis. J’ai pris un congé parental de six mois, avec perte de sous car je n’avais droit à aucune alloc, et l’échéance de reprise du travail était donc bien le mois de septembre. De toutes façons, j’ai réalisé que je n’étais pas faite pour être mère au foyer. Mais par contre, devoir laisser ma fille en septembre est très difficile, d’autant que nous n’avons pas la chance d’avoir une place en crèche, et la recherche de la nounou idéale s’est transformée en cauchemar. Et ma fille, mon amour, je ne la laisserai pas à n’importe qui. Moi, je culpabilise de la laisser et je sais en même temps qu’il le faut, pour elle et pour moi (si je ne la laisse pas, je vais finir par m’oublier complètement, et une maman qui s’oublie, c’est pas bon…). Mais j’ai la chance d’être prof (enfin, ça c’est bof une chance) et donc, de ne pas avoir d’heures de cours pdt les vacances scolaires (je précise "heures de cours" parce que les profs travaillent comme des sauvages chez eux pendant lesdites vacances).
    Si j’avais eu une place en crèche en mars, je ne suis pas sûre que je l’aurais prise. Mais en même temps, la crèche qu’on te propose a l’air super géniale (moi, elle me tente!). Toi seule peut savoir. C’est vrai que c’est un temps que tu voulais prendre avec ta fille, pour elle, et que ce temps va être réduit si elle entre à la crèche…
    Je t’aide beaucoup, hein?
    Courage pour ta décision. Bisous

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:33 #

      C’est aussi ça qui me fait peur, la recherche d’une nounou. Car comme le disait Faithfully plus haut, je pourrai rester en congé parental jusqu’à la fin de l’année et prendre une nounou en décembre. Mais encore faut-il trouver la perle rare. Et si il y en a une, j’imagine qu’elle est déjà prise. Donc refuser une place en crèche, qui pour le coup est extra, ça serait presque inconscient (c’est ce que je me dis).
      Tu es où , Je prête ma place jusqu’en décembre ;)
      Merci beaucoup pour ton témoignage et courage à toi, tu vas en avoir besoin

  12. Rose & Cook 07/07/2011 at 07:43 #

    Punaise, le choix est difficile, je te comprends !!! Pour mes 3 enfants je ne l’ai pas du tout fait/vecu de la meme façon. Pour ma grande, la start-up dans laquelle je bossais a mis la clef sous la porte quand j’etais enceinte et j’ai décidé de retravailler quand elle avait 14 mois, c’etait parfait, je n’aurais clairement pas pu la laisser avant. Pour mon 2eme, je l’ai laissé, complètement DECHIREE chez une nounou à 5 mois 1/2 (j’avais tiré tout ce que j’ai pu apres le conge mater) et pour le dernier, j’ai SUPPLIE la terre entière pour qu’il rentre en creche, je pense que j’aurais repris le boulot quand il avait 2 mois tellement il est difficile. Il est rentré en creche à 1 an, je n’ai toujours pas repris le boulot mais je me suis déclarée auto-entrepreneur pour etre sure qu’il garde sa place (c’est lamentable je sais) et donc oui je l’amène tous les jours à 8h30 et je retourne le prendre à 18h30 et en attendant je tente une reconversation professionnelle. Quant à la question de s’epanouir en etant femme au foyer, personnellement je n’y arrive pas, mon appart est pire qu’avant depuis que je ne bosse plus, j’ai l’impression d’etre l’esclave de service et je suis en pleins questionnemeents…

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:45 #

      C’est incroyable l’évolution d’un enfant à l’autre.
      C’est bien que tu puisses t’accorder du temps pour toi, ta reconversion et donc ta vie de femme. Et pas que de maman, chose qui avec trois enfants doit être parfois compliquée.
      Et chapeau pour le coup de l’auto-entrepreneur, moi j’y aurais pas pensé ;)

  13. Mia 08/07/2011 at 00:18 #

    Pile ou face ? (ben quoi, je propose !)
    C’est typiquement ce genre de questions que je me pose pour la suite (avec un grand S)…
    La crèche a l’air top mais ces histoires de date, quelle histoire justement !
    Merci aux autres mamans pour leur témoignage. C’est étrange mais je n’arrive pas à me projeter : mère au foyer ? maman qui travaille ?
    J’ai souri au témoignage de Maman Oiseau "heureuse, épanouie et bien dans son job". Ca fait plaisir à lire ! Ca existe donc !
    Bon questionnement (sous-entendu accepte le fait de te poser toutes ces questions !) Lâche prise et la réponse viendra à toi ;-)

    • carolacheche 08/07/2011 at 11:51 #

      Si encore il n’y avait que pile ou face… mais il y a bien plus de choix que ça :)
      C’est vrai qu’on a de la chance avec tous ces témoignages, tous si différent et pourtant que se réunissent autour d’une même histoire au départ.
      Tu parles de te projeter. Ma mère a été au foyer jusqu’à mon entrée au collège (j’ai également 1 frère et 1 soeur plus jeunes). J’ai toujours dit que je ne voulais pas suivre son chemin car je ne la sentais pas épanouie (et oui même petit on ressent ce genre de chose). Du coup il était évident pour moi que je voulais travailler; Mais qui dit travailler ne veut pas dire NE PAS prendre une pause. Je me voyais bien à la maison pour la première année de ma fille (et même un peu plus dans mes rêves). Mais le problème c’est que je veux le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière.
      Je voudrais garder ma fille, mais que ma boite me reprenne quand je l’aurais décidé et en plus continuer à être payée. Il semblerait que ce ne soit pas possible. Zut…

  14. carolacheche 08/07/2011 at 10:26 #

    Avant de vous répondre à toutes personnellement, je tenais à vous remercier sincèrement pour votre soutien. Dans ces moments de moral au fond des chaussettes, ça fait vraiment chaud au coeur de partager nos expériences et savoir que nos interrogations de femme, de maman, sont légitimes.
    MERCI MERCI MERCI

  15. carolacheche 08/07/2011 at 11:54 #

    Merci à @steashaz sur twitter pour ce lien : http://www.uniondesfamilles.org/conge-maternite.htm
    Ma décision est prise, je vais vivre en Suède. Na !

    • Maman Sioux 08/07/2011 at 13:53 #

      Ils exagèrent un peu dans le lien au sujet de la Suède : y’a pas 100% des femmes qui allaitent (sauf s’ils comptent toutes celles qui ont donné la "tétée d’accueil", là c’est peut-être vrai) mais je crois que c’est autour de 80/90% – rien à voir avec la France, ça c’est vrai.

      • carolacheche 08/07/2011 at 22:52 #

        Oui j’ai rigolé aussi quand j’ai vu le 100%.
        D’ailleurs on peut également faire un parallèle sur la situation en France. Lors de mon séjour à la maternité, nous étions une bonne quinzaine à quitter l’établissement le même jour, sur ces 15 mamans seules 2 donnaient le bib. Mais je suis sûre que si l’on devait faire le point aujourd’hui, beaucoup on arrêté l’allaitement entre temps.
        Les statistiques, faut s’en méfier.

  16. petitesmarionnettes 25/07/2011 at 10:14 #

    Pas d’opinions à te donner… la maternité nous pousse aussi à faire certains choix… Juste que le "passage" du retour au travail est un cap à franchir mais qui finalement s’intègre rapidement pour toute la famille…
    Pour le vécu perso:
    Avec mes 3 filles, j’ai "testé" ass mat et crèche… et là j’ai bataillé pour avoir une place pour ma Mini et je suis ravie de l’y laisser à la rentrée… J’ai laissé mes bébés à 4 mois pour l’ainée, 11 mois pour la deuz, et 6 mois pour la mini… Bah le plus dur a été la deuz… rester à la maison avec les 2 me pesaient beaucoup! et elle a eu plus de mal que les autres à s’adapter… comme quoi, chacun doit trouver son propre tempo: pour la petite dernière ça m’a bien convenu ;-) même si c’est toujours difficile de passer le cap et LA question "et si je restais avec elle à la maison longtemps?" revient à chaque fois.
    Par contre, j’ai toujours été à 80%, à la maison le mercredi, je ne le changerais pour rien au monde…
    Bonne cogitation!
    ps: ici j’ai demandé un temps complet pour la crèche, et à l’inscription avec la directrice, je ne mets que 4 jours et je lui fait un courrier comme quoi ma situation a changé pour qu’elle ait une preuve si on lui demande des comptes sur mon changement de contrat…

    • carolacheche 27/07/2011 at 12:10 #

      Ce commentaire mérite bien plus qu’une réponse ici. Depuis la rédaction de ce dernier, j’ai beaucoup cogité, on a fait le point avec mon mari, poser les cartes sur table, et finalement nous avons pris une décision. Est-ce la bonne ? Je ne sais pas, en tous cas c’est la seule que j’ai eu le courage de prendre, la seule qui sois raisonnable… et donc la "moins pire" pour notre foyer.
      Merci pour ton témoignage. Je constate qu’à chaque âge, chaque enfant, chaque étape de la vie, on se pose les mêmes questions, sans jamais avoir de réponse évidente. Dans tous les cas, il n’existe pas une solution compatible pour tous.

  17. erine6 27/07/2011 at 14:52 #

    Je m’incruste un peu par ici et je souhaitais te dire tant mieux si vous avez réussi à "choisir" ce que vous souhaitiez faire. Comme tu dis avec des enfants beaucoup de questions se posent et on ne sait jamais ce qui est le mieux et on ne fait pas toujours la même chose quand on a plusieurs. Moi même encore aujourd’hui après avoir été plus loin que le fait de choisir en le vivant je ne sais toujours pas ce que j’ai préféré ce qui a été le mieux car avec le recul je trouverais toujours des points négatifs et des points positifs au deux solutions que j’avais prise (celle de reprendre les cours car je ne travaille pas encore à plein temps dès les 3 mois et demi de ma fille et celle de profiter de mes deux enfants une année après la naissance du petit dernier); mais même si tout n’as pas été comme on l’aurait désiré, on le vit, on s’adapte et si vraiment ça ne va pas comme on veut on peut encore parfois changer. Bref c’est la vie dans toute son ampleur et quand ça touche la chair de notre chair on a encore envie de mieux faire.
    Bon courage et profite bien de toutes les découvertes bonnes ou mauvaises que vous allez vivre et qui vont vous aider à vous construire dans cette nouvelle vie ^^.

  18. ma place en crèche 02/08/2012 at 11:59 #

    Une telle situation est dure à vivre et le choix ici n’est absolument pas facile à faire. Choisir entre mère au foyer et maman qui travaille n’est pas si simple et ce que vous désirez n’est pas si simple, que votre boite vous reprenne quand vous l’aurez décidé et continue à vous faire payer ;-) ! Courage pour ta décision

Trackbacks/Pingbacks

  1. La rentrée en crèche « Histoire de nombrils - 08/09/2011

    [...] oui, suite à ça, on a réfléchis (beaucoup), j’ai pleuré (énormément) mais je me suis résignée [...]

  2. De la tarte à l’ail et bien d’autres « Histoire de nombrils - 17/11/2011

    [...] body sur couche lavable CRECHE A la crèche, tout n’est pas si simple même quand on obtient une place. Vous êtes nombreux à vous poser la question du refus de place, ou au contraire comment en obtenir [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 640 autres abonnés

%d bloggers like this: