Le petit deuxième

4 jan

Les gens m’étonnent.

Alors que nous étions tout juste en couple mon mec et moi, les gens nous bassinaient déjà pour savoir quand est-ce qu’on faisait un bébé. Incroyable comme l’impatience de certains était devenue si lourde au fil du temps.

Petit Nombril étant là depuis 10 mois maintenant, je pensais que le questionnement allait revenir. Et pourtant non, mis à part 2-3 collègues de travail qui se sont interrogés sur mon désir d’enfant(s), personne ne m’en a parlé. Bizarre… Est-ce que c’est parce que j’ai des cernes depuis 10 mois ?! Quoiqu’ils ne sont pas censés savoir que je ne dors pas parce que ma fille ne fait pas ses nuits. Si ça se trouve mes nuits sont TRES hot !

Bref, sujet jusqu’à présent rangé dans un tiroir. Sauf qu’il y en a qui a trouvé la clé du tiroir en question : mon mec. Patatra… Tu crois que je le voyais pas arriver discrètement sur le sujet ?! Et puis à l’occasion de mon retour de couche (qui je crois n’en étais pas un, on aura l’occasion d’en reparler), monsieur s’est emballé en me disant que chouette, on pouvait avoir un petit deuxième maintenant.

Heu… comment te dire ?! J’en ai pas du tout envie là. Mais alors pas du tout, DU TOUT.

J’ai pas assez de place pour quelqu’un d’autre dans ma vie. Je continue à croire que je n’ai pas assez d’amour non plus pour un autre enfant. Même si tout le monde me dit que c’est un faux argument car on aime autant mais différemment chaque enfant. Ce n’est pas un amour qu’on partage, mais un amour supplémentaire.

Physiquement je ne m’en sens pas capable non plus. Je ne dors plus depuis trop longtemps pour assumer une grossesse. Par ailleurs j’ai beaucoup maigri ces derniers mois. La bagatelle de 24kg en 10 mois (trois fois rien… bon ok y’avait 17kg de la grossesse). J’aimerais bien prendre le temps de m’en remettre.

D’un point de vue professionnel j’ai fait une pause d’un an, ça me parait délicat d’avoir un enfant si tôt après le premier.

Oh et puis mince… pourquoi je me cherche des arguments ?! j’ai pas envie, j’ai pas envie !

Pourtant Papa Nombril lui oui. Il en veut au moins trois, dit-il à tout le monde. Gné ! L’autre jour j’ai commandé du tissus chez Tiloudou pour coudre des couches lavables à Petit Nombril, il m’a dit de les prendre mixte pour que les suivants puissent les porter aussi. "Les suivants" heu… mais j’ai PAS ENVIE ! Alors voilà qu"il me fait le couplet du "mais tu veux pas que ta fille soit un enfant unique quand même ?! tu ne veux pas la priver de frère et soeur ?".

Aujourd’hui ma réponse est pourtant claire : SI !

Je ne pense pas à elle, je pense à moi là. J’ai pas envie, c’est tout, ça se discute pas…

***

Pourtant à côté de ça, j’ai refusé qu’on me prescrive un moyen de contraception à la maternité (ce qui m’aura valu d’être totalement infantilisée et  d’être traitée d’irresponsable). Depuis on a toujours pas de solution. Je ne veux pas bouffer des hormones (ni même me les faire implanter, que ce soit dans le bras ou ailleurs), je crains le stérilet au cuivre pour les saignements longs et abondants, je connais mal les autres méthodes. Pendant longtemps ça a été l’abstinence (le meilleur contraceptif qu’il soit !), puis désormais c’est le préservatif (avec souvent des "oublis"). Si je consultais un psy je crois qu’il me parlerait d’acte manqué. Et au fond il a raison. Au fond je crois que j’ai peur de ne pas réussir à avoir d’autre(s) enfant(s). J’ai été marquée par cette attente (pourtant si infime face aux parcours bien plus longs et difficiles de nombreux couples), prendre un moyen de contraception est impensable pour moi aujourd’hui alors qu’on a bien trop galéré pour avoir cet enfant.

Quelques jours avant l'arrivée de Petit Nombril

Donc oui, aujourd’hui on a une gestion de notre fertilité plus qu’approximative. Officiellement, je ne veux pas d’un petit deuxième, concrètement on fait à peu près le nécessaire pour qu’il n’arrive pas maintenant, mais finalement si il devait être là je pense indéniablement en être heureuse.

Ne voit pas là une alerte tiramisu ou alerte brioche ;) (les concernées se reconnaîtront) Juste un questionnement autour de mon désir d’enfants.

[Tu trouves que cet article est brouillon ?! C'est normal, ça l'est aussi dans ma tête]

Rendez-vous sur Hellocoton !

About these ads

33 Réponses to “Le petit deuxième”

  1. Maviedemere 04/01/2012 at 08:43 #

    Je me reconnais dans tes mots (à quelque chose près)
    Je ne me vois pas avec un deuxième (pour le moment) mais par contre l’envie est présente. Si je veux pas maintenant c’est plus car on a pas une situation assez stable pour un deuxième.
    À la maternité je n’ai pas demandé de moyen de contraception mais vu que je n’étais qu’un numéro elles ont pas cherché à m’emmerder avec ça. Du coup c’est préservatif car comme toi je veux pas à nouveau de la pilule ni même de stérilet.
    Du coup on a des loupé et des petites frayeurs (comme lundi avec trois jours de retard) mais finalement au bout de trois jours ça s’est transformé en espoir de couver à nouveau..

    Bonne journée
    Bises :)

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:51 #

      Je te comprends. "L’espoir" ça m’a fait ça il y a peu de temps encore. Les seins plus tendus que d’habitude, des petites tensions dans le bas ventre… je me suis demandée "et si ?". J’en ai même rêvé, je me suis vu accoucher. Tout ça était si précis. Pourtant il n’y avait pas vraiment de risque à être enceinte.
      Et puis je ne sais pas pour toi, mais j’ai tellement aimée être enceinte (sauf pendant les nausées), j’ai tellement trouvé l’accouchement magnifique, que je ne peux imaginer revivre ça. Dans le fond je suis persuadée que j’aurais d’autre(s) enfant(s). Je veux revivre ça, je veux revivre également toutes les premières fois que je suis en train de vivre avec Petit Nombril : son premier regard, la première fois qu’elle me serre le doigts, son premier rire, son premier câlin, ses premiers mots, etc… J’ai envie de redonner de l’attention à un petit être, me sentir essentielle. Mais pour cela il me faut du temps, et aujourd’hui j’en ai pas. Pas à donner, encore moins à sacrifier.
      Laissons nous du temps pour retrouver ce temps nécessaire.

  2. mademoisellefarfalle 04/01/2012 at 10:11 #

    Je comprends bien. Nous l’envie d’un deuxième n’est pas venu avant les deux ans de la miss. On y a réfléchi et on s’est lancés quand elle a eu 2 ans et demi. Avant, c’était hors de question, j’étais beaucoup trop centrée sur ma relation avec ma miss.
    Je me pose toujours des questions, à savoir si je pourrai l’aimer autant. Une chose est sûre, je n’aurai plus la même relation que celle que j’ai eu avec la miss, ça sera différent.

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:47 #

      Oh oui, ça me parait évident que les relations à chaque enfant sont différentes. Et tant mieux. Il faut respecter l’individualité de chacun. De la même manière que tu as été un type de maman à l’époque de la naissance de miss bouclette, depuis tu as changé, évolué, tu seras forcément différente avec N°2.

      Peut-être que lorsque je ferai à nouveau des nuits je pourrais commencer à envisager un deuxième…

  3. Marmouzets 04/01/2012 at 10:39 #

    C’est brouillon dans ta tête… Moui… Ben non, moi je trouve ça plus "normal" de penser comme ça !
    ça m’épate toujours d’entendre quelqu’un dire "j’en veux un" ou "je n’en veux pas". Cette décision entraîne tant de choses que je n’arriverais jamais à être réellement catégorique (même si je sais que non, pas envie non plus ;)

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:45 #

      Je suis pas cinglée alors ?! Merci, me voila rassurée :)
      La décision du 1er était plus que limpide pour moi (pour nous). Mais en fait ça répondait surtout à la question "est-ce que je veux être mère". La réponse pour moi était claire. Mais à cette époque je ne posais pas la question du lendemain, du comment sera ma vie avec elle, comment sera ma vie de couple, comment est-ce que je vais gérer ma vie professionnelle/amoureuse/quotidienne, etc… Désormais je vois au delà du simple désir d’enfant. je pense à tout ce que cela va bousculer.

      Elle est encore petite ta fille, peut être plus tard… Laissons nous le temps de "profiter" pleinement de ces (bons) moments

  4. sarah adrianne 04/01/2012 at 11:29 #

    MOUAAAAa bienvenu au club! T’as pas envie t’as pas envie. Point. Ca derait suffir comme arguments. Penser aux momes penser aux momes… ET QUI PENSE A NOUS? Qui pense à l’état dans lequel va trouver ce petit deuxieme en arrivant si la mere ne le voulais pas vraiment, si elle avale des coupe faim, se tue au sport et vomi en secret parcequ’elle n’a pas eu le temps de se retrouver, si le couple se dechire prcequ’on a pas reussi à accorder nos désirs de vie, de couple, de lit…

    J’ai mis 3 ans à vouloir le deuxieme. Et là encore je n’étais pas sur. J’ai eu n°2 et n°3 d’un coup. 2 mois apres la naissance n’ont pas été de trop pour etre encore certaine que je pourrais les aimer aussi fort que le premier. C’est pas atroce, c’est humain. Et heureusement aujourd’hui je ne les rendrais pour rien au monde…

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:42 #

      Merci pour ton témoignage :) Ca me fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à me poser ce genre de question. Me dire qu’il t’a fallu 2 mois, ça me donne une idée concrète de ce qu’il se passe dans la tête d’une multipare (bouh que j’aime pas ce terme). Dans la pensée collective on a tendance à dire (à faire croire ?!) qu’une maman aime spontanément son enfant. Au risque de passer pour l’insensible de service, je ne suis pas persuadée que ce soit aussi simple. Même sans parler de baby blues… c’est un tel changement dans une vie. Passer de couple à jeunes parents, puis de parents d’un enfant, à parents d’une famille. C’est quand même pas la même chose.
      En tous cas merci pour tes mots et à très bientôt chez les Nombrils.

  5. anaisl57 04/01/2012 at 12:54 #

    Si tu ne prends pas de moyen de contraception c’est peu etre qu’au tu te dis ET SI?
    Et si il y a un accident…
    A l’hopital je ne voulais pas de pillule ni rien et puis au bout de 2 mois j’etais tellement epuisé que j’ai eu peur de l’accident et j’ai fais posé un sterilet aux hormones et je suis tres contente!
    pour l’instant on a eu qu’une ou 2 fois la question de 2eme mais ca commence a revenir oui…
    on verra et c’est vrai que l’amour pour 2 ca m’inquiete aussi. ma belle soeur a eu son 2eme et ma dit que les premiers jours elle ne pensait qu’a la 1ere…mais maintenant elle adore les 2 …
    bisous et chaque fait comme il veut :)

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:37 #

      Ah ! Y’a quand même des gens qui ont l’honnêteté d’avouer que ce n’est pas si spontané et facile d’aimer son deuxième enfant. A en croire tout le monde autour de moi, je me pose des questions à la con. Et pourtant non, je vois bien que nous sommes nombreuses à craindre cette étape.

      C’est bien que tu ais trouvé ton moyen de contraception. Moi je suis dans le vague, je sais pas trop ce que je veux, ce que je ne veux pas. Aujourd’hui, plus tard ?! Bref c’est pas simple (même si on est d’accord y’a des choses bien plus grave dans la vie).

      Bisous à toi.
      (J’ai pensé à toi tout à l’heure, avec l’iphone je captais le réseau Wifi du voisin, il l’a appelé "galinette")

  6. Nanette 04/01/2012 at 14:13 #

    En attendant, tu continues de boire un ptit Bourdic à ma santé !
    Moi je le veux ce petit troize… j’ai juste pas la place.

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:34 #

      Arrête ça fait 100 ans que j’ai pas bu du Bourdic. J’en ai plus, faut qu’on y retourne. Et puis avec l’allaitement, mes seuls "écarts" sont une à deux gorgée de vin quand Petit Nombril va se coucher (donc théoriquement je suis tranquille pour quelques heures sans tétée).

      La place ?! Tiens en voilà un bon argument. Moi aussi j’ai plus de place. En même temps on peut facilement déménager. Et en plus si on reproduit le même schéma qu’avec ma fille, le petit 2eme devrait cododoter, donc pas (encore) besoin d’une chambre supplémentaire. Arf. Bien essayé ;)

  7. faithfullyyours 04/01/2012 at 14:27 #

    J’avoue qu’un bref instant je me suis dit que vu ton titre j’avais plus qu’à fermer mon blog et mes comptes en banque pour aller vivre en Asie du Sud-Est sans plus fréquenter personne d’autres que mon mari et le bébé décongelé. Putain je t’aime, on reste copines?

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:32 #

      J’avoue avoir fait un peu exprès… un genre de racolage bloguesque ;)
      Rassure toi, tu peux garder ton blog, je te laisse la place centrale de la femme enceinte. Et la prochaine fois que tu te demandes si on restes copine, je te pète les genoux (même enceinte!). Depuis quand on pouvait avoir une raison de ne plus être copines ?!
      Je t’aiiiiiiiiiiiime <3

  8. La Mère A Frange 04/01/2012 at 14:46 #

    J’ai eu ma fille a 20 ans et pendant 8 ans c’était NO WAY pour un deuz. J’étais heureuse j’avais un enfant. Je voyais ma fille grandir. Aller à l’école. Je menais une vie assez trépidante à jongler entre ma vie de mère, le boulot et ma vie à moi toute seule. Alors tout recommencer avec un nourrisson non merci!
    Et finalement 10 ans plus tard me voilà avec ma bébé de 1 mois! Heureuse comme jamais!! Mais maintenant TERMINE et cette fois c’est définitif je te le dis!! J’essaye d’expliquer à mon chéri qui lui est chaud bouillant pour remettre ça dans qq années! (il faut dire que dans ma situation c’est un remariage et du coup chéri n’avait pas d’enfants).
    Bon moi non plus je n’ai pas repris de contraceptifs! Mais uniquement parce que je prenais la pilule et depuis l’histoire des pilules 3eme génération qui présente un pourcentage de risques (minime je sais) je flippe! Et le stérilet j’ai peur (nous voilà bien!!)

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:30 #

      On se comprend alors. C’est pas plus mal d’avoir un tel écart entre tes deux enfants. je dis ça, mais c’est juste mon avis personnel, chacun fait comme il le sent, comme il peut aussi. Les gens qui disent qu’il ne faut pas trop d’écart entre les enfants, franchement je vois pas pourquoi. J’ai 6 ans de plus que mon frère et j’ai beaucoup d’affection pour lui. Bien sûr on n’est pas très complice, on n’a jamais partagé nos jeux, mais la fraternité ne passe pas forcément pas là selon moi.
      Affaire à suivre…

      Je vois qu’on est dans la même "galère" niveau contraception. Si une solution me paraissait évidente, je rechignerai certainement moins à en prendre une. Là pour le moment rien de me convient. Alors on fait comme on peut en attendant… de peut être avoir envie du deuxième.

  9. La Maman Oiseau (@lamamanoiseau) 04/01/2012 at 15:37 #

    Ah ah. Papa Oiz, sors de ce corps !!!! chez nous c’est l’inverse ! j’en veux un autre (mais pas là tout de suite) et lui n’en voudrait qu’une. On échange ?

    • carolacheche 04/01/2012 at 23:27 #

      On va bien trouver un moment où on se mettra tous d’accord ;)

  10. Cécilie 04/01/2012 at 23:36 #

    Huhu, bah moi je pense que si vous mettez pas toujours des capotes et que tu prends pas de contraception, c’est bien que………….. :-)

    • carolacheche 05/01/2012 at 13:48 #

      On fait attention quand même. Mais on sait que ce n’est pas sûr à 100% ;)

      • Cécilie 05/01/2012 at 13:58 #

        Ce que je veux dire c’est que si tu ne voulais vraiment pas ce deuxième tu prendrais un contraceptif ou tu n’oublierais jamais la capote. Depuis mon RDC et si on exclut les quelques jours où on a cru se lancer, je n’oublie jamais, crois-moi. Si tu oublies c’est que tu ne veux pas vraiment ne pas atrendre et qu’un "accident" (j’aime pas ce mot mais bon) te ferait plaisir. Y a pas de mal à désirer un deuxième même quand on a des cernes de nuits pas complètes ;-)

  11. La Tellectuelle 04/01/2012 at 23:44 #

    Nan mais va pas te mettre la rate au court bouillon (j’adore cette expression).
    J’ai toujours voulu "3 enfants". pourquoi 3 ? J’ai jamais trop su, probablement parce qu’on a été 3. Ou alors pour éviter le "couple", j’aime pas les nombres pairs. Oui parce que c’était évident que je n’en aurai pas qu’un.

    Pendant 18 mois après la naissance de Progéniture, il m’a paru impensable de remettre ça. J’ai mis un an à retrouver ma forme physique, à ne plus être essoufflée au moindre effort, à avoir une silhouette proche de celle "d’avant". Je me voyais pas revivre une autre grossesse. Parait que c’est pas une maladie, mais merde ! qu’est-ce que ça nous use !

    Et puis un jour, paf ! l’envie est venue, de façon aussi peu rationnelle que la non-envie.

    Aujourd’hui, Entropie a 4 mois. Je me dis que 2 finalement c’est bien. Que franchement c’est déjà assez dur de gérer deux enfants si différents. ET puis t’as vu mon état physique ? Et puis je veux tout exploser au travail cette année.

    Mais, qui sait ?? (m’enfin, l’Homme est comblé avec 2, donc même si je change d’avis, ça va être chaud)

    PS : pour la contraception, on a fait "sans" pendant 2 ans avec l’Homme. Mais jamais personne ne m’a culpabilisée ou quoi que ce soit. manquerait plus que ça !!

    • carolacheche 05/01/2012 at 13:58 #

      T’as raison elle est cool cette expression ;)
      A vrai dire je ne me prends pas vraiment la rate au court bouillon, j’ai posé les mots tels qu’ils venaient. Sans vraiment y réfléchir. Vu que tout est un peu confus, ça l’était aussi dans le billet. Mais concrètement, quand mon me dit qu’il veut un deuxième, je l’envoie valser (j’aime bien aussi celle là), quand on est pris dans le feu de l’action (oui oui, je parle de ma vie sexuelle à une "inconnue") on fait quand même et au dernier moment on se dit "mais au fait, si on utilisait un moyen de contraception" > avec les "risques" que cela engendre (et qu’on accepte).
      Je crois aussi qu’on a le temps. Et j’imagine que le jour où ça sera clair pour nous deux, on ne se posera plus de question. Comme ça a été le cas pour Petit Nombril. Enfin j’espère… sinon j’ai pas fini !

      Concernant la culpabilité, en fait c’est l’interne de la maternité qui devait certainement appliquer des recommandations : à savoir, personne ne sort d’ici sans contraception. Elle m’a fait la morale, en me disant "vous êtes consciente qu’on peut vous revoir dans 9 mois si vous faites sans ?!". Tout ça avec son regard noir. T’es gentille ma cocotte, mais déjà t’es qui pour me faire la leçon ?! Elle vient tout juste de sortir du berceau et il lui manque encore un peu de savoir vivre je trouve. Mon mec comprend tout à fait que je ne veuille plus bouffer d’hormone, il comprend également mon appréhension du stérilet au cuivre, il sait que les autres moyens ne sont pas pratiques. Et surtout ça l’arrange car ça veut dire que je ne suis pas vraiment contre l’idée d’un autre bébé. Quand mes copines me demandent si je prends la pilule, je leur dit oui, un petit mensonge de complaisance histoire d’être tranquille. :)

      Merci pour ton témoignage. A bientôt chez les Nombrils
      Bonne journée

  12. Purplenessa 05/01/2012 at 01:28 #

    Je vais confesser un truc : qq mois avant d’être enceinte, je ne prenais plus la pilule. Je me disais qu’il fallait que je change de contraception, ma plaquette a pris fin, j’ai rien pris d’autre, on a rien mis d’autre… Et en même temps j’avais très très fort envie d’un enfant, ça s’était installé dans mes tripes. Pâquerette s’y est donc installée quelques mois plus tard…
    Ensuite on mettait juste la capote, mais sans oubli !
    Ça "m’étonne" que vous ayez des oublis, même en connaissant bien tes cycles il y a le "risque" qu’un bébé n° 2 s’installe… (oui j’essaye de rentrer dans ta tête là)
    Pour le 2° enfant les gens demandent moins, enfin j’ai l’impression, nous on a jamais eu la question pour le 1er, et là on a devancé les questions de tout le monde haha (mais maintenant j’ai des amies qui me demandent à chaque fois que je les vois "alors ??? Enceinte ou pas ?" c’est bienveillant mais pffff)
    Je pense que si je bossais encore, l’envie serait là mais moins, bien moins présente. Et on vit dans un F3 mais j’imagine plein de solutions, je sais que le prochain bébé aura moins de calme mais il aura aussi plus d’attentions (une grande soeur) (ha j’ai hâte que ma Pâquerette soit grande soeur, ça me ferait pleurer tiens)
    PS : Tu veux un dédommagement pour le fait que je prends tes commentaires pour un divan ?

    • carolacheche 05/01/2012 at 14:03 #

      J’adore les commentaires Divan ! Toutes ces réponses sont le meilleur divan qu’il soit pour moi, alors profites en toi aussi ;) Le cabinet est ouvert 24/24h
      C’est mignon l’histoire de l’arrivée de Paquerette. Elle a choisi elle même le bon moment. Si "bon moment" il y a…
      Tu es la première à évoquer la "grande soeur". Et tu as raison, c’est mignon, mais justement la mienne est encore toute petite, sans doute pour ça, que j’ai du mal à la voir avec un autre bébé à la maison. Elle n’a pas l’âge d’être grande soeur. C’est encore mon petit bébé d’amour.

  13. Mia 05/01/2012 at 01:42 #

    Ma grand-mère te dirait de laisser le temps au temps… Bises à vous trois… pour l’instant ;-)

    • carolacheche 05/01/2012 at 14:05 #

      Ce sont de sages paroles :)
      Bises (tu me diras en DM quand tu passes dans le coin)

  14. feminelles 05/01/2012 at 12:23 #

    Tu ne prends pas de contraception donc tu connais les ‘risques’ :p Inconsciemment tu en as envie de ce deuxième bébé
    C’est normal toutes ces questions que tu te poses tu sais, je pense qu’en temps que maman de plusieurs enfant on s’est toutes posées la question ‘est ce que je l’aimerais autant que le 1er? ‘ mais c’est normal d’avoir ses appréhensions !

    • carolacheche 05/01/2012 at 14:12 #

      Merci, ça me touche tous vos petits mots. je croyais (naïvement ?!) que c’était le genre de décision très claire pour tout le monde. En gros on veut ou on veut pas. Alors que non..
      Je suis rassurée de voir que tout le monde se pose la question de l’amour que l’on donnera aux enfants qui suivent le 1er. C’est tellement fort ce que je ressens pour ma jolie que je me demande vraiment si c’est possible…

  15. Ya 05/01/2012 at 13:12 #

    Ouh la… surtout prendre son temps parce que si tu as déjà perdu 24 kg après un enfant, ça craint pour l’après deuxième. Et puis 2 enfants en bas âge, c’est sport. Très sport !
    Pour ce qui est de l’amour à porter aux enfants… pffff, no soucy, tu l’aimeras ton petit deuz. Grave grave grave ! Mon petit deuz à moi, c’est mon petit protégé, le petit dernier, celui que je ne veux pas voir grandir.
    De ttes façons, les choses viennet comme elles viennet n’est ce pas ?

    • carolacheche 07/01/2012 at 00:24 #

      Je veux bien te croire. Déjà qu’avec une je suis sur les rotules !

      Ils auront chacun leur place. Mais ça parait difficile à concevoir tant on a une relation fusionnelle. Mais tu as raison, laissons faire le temps ;)

  16. Madame Sioux 09/01/2012 at 10:16 #

    J’arrive après la bataille (je te lis régulièrement mais bcp moins de temps pour commenter en ce moment) et je voulais dire que j’ai trouvé ton article très clair (et argumenté!), pas brouillon du tout.
    Comme d’autres l’ont dit, ne pas avoir envie est déjà une raison suffisante. Comme je dis souvent aux non-parents, "déjà quand on en avait super envie, c’est pas facile de gérer l’arrivée d’un bébé, alors vaut mieux en avoir OVER envie avant de se lancer !!!" (selon moi).
    Après, je comprends la frustration du partenaire qui a envie. Moi-même, j’aurais été très malheureuse si Mr n’avait pas été sur la même longueur d’onde que moi… mais c’est tellement important un enfant, vaut mieux être deux à 100% quand c’est possible.

  17. Stéphanie 06/02/2012 at 15:07 #

    Je remonte les billets… L’anonymat me permet de raconter un peu ma vie, si elle peut servir à d’autre… J’ai mis 2 ans et demi à tomber enceinte de ma miss, toujours eu envie d’avoir plusieurs enfants… Je me suis fait prescrire la pilule à la sortie de la maternité, mais comme dit une de mes copines "un bébé petit c’est jet lag permanent", bref, je l’ai pas prise très assidument, mais je m’inquiétais pas plus que ça la fatigue chronique allant de pair avec une quasi abstinence :-).

    Quand le test a viré un matin, après un seul rapport dans le mois, j’ai cru que le ciel me tombait sur la tête. C’était au plus fort des nuits hachées, des déjà difficultés d’attachement, des déjà difficultés de couple… J’ai pleuré des jours, pensé à mes difficultés à avoir ma fille, au parcours de PMA que j’avais vécu, à ma fausse couche, à Ginie de femme sweet femme, à mes convictions d’avant, qu’avorter c’était un meurtre ! Putain, je ne pouvais pas le faire ! Mais je ne pouvais pas ne pas le faire. Je n’étais pas prête à revivre une grossesse ni un accouchement, pas prête à me partager auprès de ma fille…

    Bref. Si tu es pas sûre de vouloir un deuxième… Fais gaffe. Tu ne peux pas présager qu’une fois que l’accident sera arrivé tu seras finalement contente. Je pensais que ce serait le cas mais ce que ça a été c’est : insurmontable.
    En espérant que ça servira à d’autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 640 autres abonnés

%d bloggers like this: