Le bilan

8 juil

3 mois et demi d’arrêt maladie/maternité avant la naissance de Petit Nombril :

Le temps est long, très long… j’ai aucune idée de ce à quoi mon quotidien va ressembler d’ici peu. En tous cas une chose est sûre, on s’aime, on s’aime comme jamais on s’est aimé. On est à deux doigts de connaitre le bonheur qu’on espérait depuis si longtemps : l’arrivée de notre enfant. Cet évènement qui allait souder notre couple. Du moins c’est comme ça qu’on se l’imaginait…

***

2 mois et demi de congé maternité, puis 6 mois de congé parental :

Le temps est long, très long…. et pourtant il file si vite. Quelle ambiguité !

Mon nourrisson grandit plus vite que je ne le voudrais ! J’ai peur d’oublier tout ça. Ses premières fois, son odeur, ses sourires, la finesse de ses cheveux, le grain de sa peau, le son de ses gazouillis, ses regards… l’intensité de son regard !

Et pourtant mes journées, seule à la maison ne m’auront jamais semblé aussi longues. Moi qui pensais m’épanouir dans mon rôle de maman. Ok, mais moi je suis où dans tout ça ? Je me suis oubliée… il m’a oublié.

Même quand il est là, il n’est pas tout à fait là où je l’attends, ni vraiment là comme je le voudrais… Ah le couple ! Il faut qu’il soit fort pour résister à ça.

Ma vie est un chaos, pleine de questions, de doutes et pourtant si sûre de moi, affirmée pour tout un tas de choses !

J’en ai marre ! Ma vie est tellement loin de celle que j’aurais imaginée…

***

7 mois de vie à 100 à l’heure

Partagée entre le boulot, la vie de famille, … et toujours pas ma vie à moi.

Je suis retournée au bureau en décembre. J’étais angoissée à l’idée de reprendre, anxieuse à l’idée de revoir certains membres de l’équipe, pourtant ça m’a fait du bien.

J’ai existé au delà des couches et de mes nichons qui étaient si indispensables à ma fille.

J’ai fait comme si tout allait bien, et dans le fond j’en étais persuadée…

Mon mec a pris le relai avec Petit Nombril. Il est devenu un super papa, ils ont même leur jour à tous les deux.

Mon boss me fait confiance, j’ai des missions des objectifs, je mets tout en oeuvre pour les atteindre, et j’y arrive…

Et moi dans tout ça ?

Moi je me réveille un jour de février complètement HS,  y’aura que finalement un médecin et des analyses pour me botter le cul et me rappeler de penser un peu à ma gueule.

J’ai envie de pleurer, crier, me barrer… loin ! seule !

Je prends des billet de train sur un coup de tête. Peu de temps après je laisse fille et mari pendant un WE et je rejoins mes copines à Paris.

Le temps passe, je crois que ça va mieux. Physiquement, moralement, … je me remplume.

On part en vacances, bon sang que c’est bon ! La vie rêvée, elle est là ! Bel et bien là… Quelque part entre la Corse, un enfant qui fait ses nuits et un mari pour lequel on retrouve de l’intérêt, du désir.

On prends des photos, on dirait un couple de cinéma avec un beau bébé cadum.

Quelques semaines de parenthèse enchantée. Où la vie est simple, belle…

Mais putain il est où le frisson ?! Et ouais, je croyais que ça allait. Et pourtant non, aujourd’hui je suis tellement fatiguée, à bout de nerf, j’ai tellement pensé si fort intérieurement que j’avais besoin de paix que mon mec a pris la petite et ils sont allés balader.

Je me retrouve seule, je tourne en rond, ma vie tourne en rond. J’étais seule à il  y a quelques mois par la force des choses, cette situation ne me convenait pas. Aujourd’hui rien ne peux plus me faire du bien qu’être seule.

Rien ne me fait plus rêver qu’avoir une femme de ménage pour me soulager dans le quotidien, et tu sais ce que je fais quand mon mec et ma fille sont pas là ?! Je fais le ménage !

Je suis crevée, fatiguée, usée, sur les rotules… je pourrais aller dormir, ou du moins profiter de cette maison vide, calme (et nettoyée) pour me reposer… Non je me morfonds sur mon clavier.

Alors dans le fond il est où le problème ?!

Eternelle insatisfaite, incroyablement exigeante avec moi, avec les gens… Je me remets en question, je me cherche…

Au fond à gauche le paradis

Rendez-vous sur Hellocoton !

About these ads

11 Réponses à “Le bilan”

  1. Auberginedivine 08/07/2012 à 14:45 #

    Sache que je te comprends. Et que le 21 juillet c’est avec toi que je partage ma bière. Une parenthèse, un souffle pour oublier quelques instants le quotidien parfois trop lourd, trop ennuyant, trop huilé. Love ma Caro, mais ça tu le sais déjà !

    • AnnEtoiL 08/07/2012 à 15:02 #

      Bon moi j’aime pas la bière mais on boira du rouge ou des mojitos! Et tu sais qu’on t’aimes à dông et meme j’ai 2 petites surprises pr toi toute seule! <3 .Et j'ai hâte car moi aussi je me suis rendue compte depuis 1 an que j'ai désormais un besoin vital de ces moments pour moi, ou entre filles , de déconnecter parfois. Et #FF ma femme de ménage d'amour, 1/semaine mais c'est deja énorme si on considère le bénéfice!

      • AnnEtoiL 08/07/2012 à 15:03 #

        On t’aime sans le s c’est mieux et à donf!

  2. lazennec 08/07/2012 à 14:56 #

    Merci, j’en suis au même point que toi, je me sens un peu moins folle et seule de ne pas arriver à profiter des moments que la vie nous offre.

  3. Madame Sioux 08/07/2012 à 15:29 #

    Je ne sais pas si tu es une éternelle insatisfaite ou si ça n’est pas plutôt le chemin du bonheur et de l’équilibre qui est tortueux…
    Moi, ma femme de ménage est venue jeudi pour la première fois et qu’est-ce que j’ai fait ? Le ménage en même temps qu’elle !!! mouhahaha *rire jaune*. Bon, pas les mêmes trucs qu’elle, encore heureux.
    Non mais c’est vraiment pas simple. Moi aussi je regarde souvent mon "couple" de loin, avec tendresse et aussi un peu de regrets que l’on n’arrive pas à être plus proches que ça, le quotidien, l’enfant, les soucis personnels, les travaux, la grossesse n’aidant pas… C’est tellement compliqué.
    Je me pose déjà des questions sur ma reprise du boulot, avec toujours les mêmes grandes questions en tête : je ne suis pas capable de passer des journées entières avec mes enfants à la maison (enfin, même en faisant quelques sorties hein, je sais qu’on est pas obligés de rester cloîtrés), mon entreprise me plaît de moins en moins MAIS pour me lancer dans autres choses, il me faudrait des sous et nos choix de vie ne permettent pas une baisse de salaire ; et puis quand bien même je me lancerais dans autre chose, y serais-je heureuse ou m’en lasserais-je au bout d’1 an ou 2 ?
    Est-ce que faire un 2e enfant, envisager ensuite le mariage puis un 3e enfant, ça n’est pas un peu une fuite en avant ??! (je dis ça mais heureusement, je sais que je veux quand même principalement ma fille pour elle-même, que je vais être heureuse de choyer et faire grandir un 2e bébé MAIS je redoute aussi le cycle de fatigue et de "non-présence à l’autre" dans lequel on va replonger, inévitablement).
    Moi aussi en ce moment, quand j’ai du temps libre en semaine ou pendant la sieste de mon fils, je ne sais plus de quoi j’ai vraiment envie. Je ne vois que les tâches domestiques, que je fais parce qu’il le faut bien et quand je décide de ne pas les faire, je ne sais plus quoi faire en premier pour profiter vraiment de ce temps disponible.
    Bon, je vais m’arrêter là. Je t’ai rassurée ou déprimée ?!! ;-)
    ps : je crois que ce qui fait beaucoup de bien dans tout ça, par contre, c’est de voir des gens. Des amis voire des amis qui sont aussi parents, avec qui on est plutôt sur la même longueur d’onde et on peut rire de tout ça, avoir l’impression de s’évader un instant, discuter pour se rendre compte qu’on l’aime quand même, cette vie qu’on a choisie mais qu’en même temps, ça fait du bien de s’en détacher de temps en temps. Enfin le lien social, c’est vital j’ai l’impression.

  4. Marmouzets 09/07/2012 à 09:32 #

    Comme je te comprends… Comme je te soutiens… Comme je t’embrasse ma belle <3

  5. SweetMome 09/07/2012 à 10:03 #

    J’ai l’impression de me lire . Je me sens moins seule, à être une insatisfaite des bonheurs de la vie . Je sais pas si ça me rassure ou pas, mais en tout cas merci pour ces mots posés.

  6. Eve petite souris 09/07/2012 à 10:25 #

    L’équilibre… tellement fragile et tellement difficile à définir… et changeant selon les moments!
    Je me sens mieux maintenant mais je ne saurai trop dire à quoi ça tient…

  7. Mia 09/07/2012 à 13:15 #

    J’ai hésité avant de commenter car dans la vraie vie, dans ce cas là, je commence par faire un calin à la copine qui pourrait être dans ta situation. Puis je l’écoute. Puis on parle. Mais là, via un clavier, c’est différent…. (Puis on ne s’est jamais vu alors bon…)

    Tu sais peut-être que j’ai toujours tendance à voir le positif (ou à essayer). Alors j’ai déjà noté que dans ton texte (euh j’ai un peu l’impression de faire une analyse de texte mais ce n’est pas le cas hein !), tu as su parler des points de bonheur, des petites merveilles, des moments précieux. Mia te dirait, comme pour les robes, tu peux être fière car tout le monde n’arrive pas à cette étape de dicernement des belles choses.

    Peut-on tout expliquer ?
    Peut-être que tu as plus besoin d’extérioriser que de dormir… Parfois les choix étranges ne sont finalement pas si incohérents. A quoi bon s’allonger si c’est pour ressasser et ne pas s’endormir. Un bon billet de blog pour faire le point, y’a rien de tel !

    Pour le fait d’être insatisfaite et exigente, je n’ai pas vraiment de formule magique.
    C’est l’histoire de l’acceptation du moment présent, c’est le thème de la relativité. (ça fait de belles jambes hein ?)
    Un problème c’est quoi ? C’est quelque chose que tu voudrais changer, que tu voudrais faire mieux, qui ne te convient pas forcément. Mais peut-être que tu peux vivre avec et l’accepter en l’appelant « piste d’amélioration possible »… Est-ce que le vocabulaire suffit à changer un ressenti ?

    Sur tes mots de fin, pour bosser avec des gens qui ne savent pas se remettre en question, je dirai que savoir se remettre en question c’est un point positif (mais c’est relatif !)

    Pour finir, je retiendrai quand même que vous ressemblez à un couple de cinéma avec un beau bébé cadum !

    PS : la semaine dernière j’étais en déplacement pas trop loin de chez toi (plus près que mon chez moi) et j’ai pensé à toi. J’ai retrouvé ton numéro, je l’ai enregistré mais je n’ai pas osé, car c’était à l’arrach au dernier moment… Un jour peut-être…

  8. Mamanestblonde 09/07/2012 à 22:16 #

    Au fur et à mesure que j’ai lu ton billet, ses commentaires, ma réponse a changé… Je pensais te dire que tu n’étais pas seule, que parfois/souvent je me sens dans un cul de sac comme tu l’as vécut hier, qu’on se sent tellement gâtées mais que pourtant quelque chose cloche…
    Et puis au final quand je regarde les réactions, ce n’est pas toi, ce n’est pas moi, c’est la pression qui veut qu’une nouvelle famille ce soit comme dans les pubs cadum … Mais le quotidien n’est pas aussi edulcoré, il a son lot de challenges, de déception, de tâches ingrates qui usent…
    Quand tu es à bout, hésites pas, on est là . <3

  9. Lola 11/07/2012 à 13:11 #

    Impression rapide de déja-vu. Oui, Caro, exigeante, et beaucoup trop envers toi-même. Demande toi ce qui a fait de tes vacances en Corse une parenthèse enchantée ? Le lâcher-prise ???
    Sinon, pour en être passée par là, ce qui a été ma solution à moi ? mon 4/5ème, avec un jour libéré qui ne soit pas le mercredi, de façon à trouver, toutes les semaines, une bouffée d’oxygène qui ne soit que pour MOI, où je puisse vivre à MON rythme.
    Et puis, mine de rien, le fait de vieillir et d’accepter chaque jour davantage, de finalement lâcher-prise. Parce que la vie est courte (et on s’en rend davantage compte à 40 ans qu’à 20, c’est con mais c’est vrai) et qu’on n’est pas là que pour se la gâcher. ;-)
    Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  638 followers

%d bloggers like this: